Les étapes pour poser un faux plafond

L’installation d‘un faux plafond est bien utile à différents égards : il peut permettre de dissimuler un plafond endommagé, de cacher les gaines électriques, de loger les spots d’éclairage ou d’accueillir un isolant thermique ou acoustique. Mais comment procéder ? Dans le cadre de notre guide sur la pose de plafonds, découvrez les étapes pour bien poser un faux plafond.

Généralités

La première des choses avant de poser un faux plafond, c’est de bien prendre les mesures. S’ensuivent le montage des fourrures métalliques et la pose des plaques de plâtre.

Pour poser un faux plafond, on va visser les plaques de plâtre sur une ossature métallique arrimée au plafond. Cette structure est composée de :

• Suspentes vissées au plafond et posées dans le sens du rail tous les 1.20 mètre au maximum, qui vont soutenir le poids du faux plafond
• Cornières fixées autour des murs
• Rails horizontaux que l’on va clipser sur les suspentes et qui vont reposer sur les cornières. Ces rails seront longs de 3 mètres et espacés entre eux de 50 cm
• Eclisses de raccordement destinées à joindre deux rails entre eux

Les méthodes ne sont pas les mêmes pour poser un faux plafond tendu que pour poser un plafond suspendu. Pour en savoir plus, consultez nos articles dédiés.

Les étapes pour poser son faux plafond

La prise de mesure et les tracés

La première étape, c’est donc mesurer la surface du plafond puis de dessiner un calepinage pour définir l’emplacement des suspentes et d’évaluer le nombre de rails, suspentes, éclisses et plaques de plâtre nécessaires. On déterminera ensuite la hauteur du faux plafond avant de procéder au tracé de l’emplacement des cornières sur le périmètre du mur (13 mm au-dessus) à l’aide d’un niveau à bulle et d’une règle.

La fixation des suspentes et des cornières

On va ensuite fixer les suspentes. A noter que certaines doivent être montées en amont et que d’autres peuvent être réglées à l’aide d’une vis. On va donc régler la hauteur de la suspente pour que la ligne de niveau souhaitée soit respectée avant de visser les suspentes correspondant aux extrémités des rails à 25 cm du mur, ce qui va permettre de fixer la hauteur de la suspente. On tend alors un cordeau entre les suspentes au niveau du point de fixation afin de matérialiser les rails, puis on visse les suspentes à leur emplacement le long du cordeau. On finit en ajustant la hauteur de l’embase à celle du cordeau.

On peut alors passer à l’installation des cornières en les fixant en pourtour du mur sur le tracé préalablement effectué, et ce à l’aide des chevillées adaptées à la nature du mur.

Faux plafond

La pose d'un faux plafond est une opération délicate qui nécessite l'intervention d'un plâtrier professionnel.

Le montage des rails et des plaques

Avant de poser les rails, on va repérer les emplacements des futurs spots en amenant l’électricité vers le faux plafond et percer les trous nécessaires à la taille desdits spots.

Pour monter les rails qui viennent se mettre sur les cornières, on va d’abord les découper à la longueur souhaitée puis les clipser directement à l’extrémité des suspentes.

Enfin, on va poser les plaques sur l’ossature métallique quadrillée avec des vis spécial Placo, en commençant par des plaques entières et en découpant les dernières à la scie égoïne si cela s’avère nécessaire. On peut pour ce faire s’aider d’un lève-plaque pour atteindre la hauteur souhaitée.

Pour poser les plaques sur l’armature, on va les positionner perpendiculairement aux rails puis on va mettre en place la plaque contre le mur et la visser tous les 30 cm sur les 5 rails qui la traversent.

Et voilà, votre faux plafond est en place ! Ne vous reste qu’à procéder aux finitions en pensant bien à recouvrir au préalable les têtes de vis et le jointement des plaques. Cela peut se faire avec de l’enduit de rebouchage appliqué sur les têtes de vis après avoir jointoyer les plaques de plâtre, soit en appliquant un couche d’enduit de finition sur la totalité de la surface.

Autour du même sujet

Poser un plafond de plâtre armé
La pose des autres types de plafonds
Les finitions après la pose du plafond ou faux plafond ?

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter